Chaussez vos Runnings !
 [Flaneur - Connexion]
Sujets
vendredi 24 mai 2019
 Bloc connec

Nom d'utilisateur :


Mot de passe :
 Ephémérides
En ce jour...
1543
Mort de Nicolas Copernic.
1873
Adolphe Thiers est renversé par une coallition de monarchistes et de conservateurs, Mac-Mahon est élu président le jour même.
1974
Mort de Duke Ellington.
2019
St Donatien
 Activité du Site

Pages vues depuis 31/07/2006 : 33 129 679

  • Nb. de Membres : 1 523
  • Nb. d'Articles : 431
  • Nb. de Forums : 79
  • Nb. de Sujets : 21
  • Nb. de Critiques : 6

Top 10  Statistiques

26 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Des Questions? La FAQ | Des Questions? Le Glossaire | Des Questions? Les Forums | Des Questions? Astuce du jour | Tableau des records | Records à l'entraînement



Coluche : Un fonctionnaire ne doit pas dormir au bureau le matin sinon il ne sait plus quoi faire l'après-midi.
Modéré par : soleia giamdoc pgaz Petitrenardbleu 
Index du Forum » » Votre état d'esprit... Courir avec le mental » » tout est dit...
2 pages [ 1 | 2 ]
Auteurtout est dit...
bushido
259    
 galopeur
 Coureur

bushido
  Posté : 18-07-2012 18:25

a vous amis coureurs, débutants ou expérimentés, passionnés de la foulée je prend le temps de prendre le clavier a defaut de la plume pour vous faire decouvrir ou re-decouvrir un texte qui me faire frissonner de bonheur en le lisant, un texte de coureur qui parle de la course dans son resenti le plus profond..bonne lecture

Kiss or kill.
« Tu embrasses le succès et la gloire, ou bien tu meurs. Perdre, c’est mourir ; gagner, c’est sentir. La lutte, c’est ce qui différencie une victoire ou un gagnant.

Combien de fois t’est il arrivé de pleurer de rage et de douleur ? Combien de fois as-tu perdu la mémoire, la voix et tout jugement parce que tu n’en pouvais plus ? Et combien de fois, dans la même situation, as-tu pensé : Essaie encore ! Encore quelques heures ! Une autre montée ! La douleur n’existe pas, elle est simplement dans ta tête. Contrôle-la, détruis-la, élimine-la et continue. Fais souffrir tes rivaux. Tue-les ! Je suis égoïste, il faut être égoïste pour savoir lutter et souffrir, pour aimer la solitude et l’enfer. S’arrêter, tousser, avoir froid, ne pas sentir ses jambes, avoir des nausées , vomir, avoir mal à la tête, des bleus, du sang qui coule… Est ce que vous avez mieux à me proposer ?


Le secret, ce ne sont pas les jambes. C’est avoir le courage de sortir et de courir lorsqu’il pleut, qu’il y a du vent et de la neige. Lorsque les éclairs s’en prennent aux arbres, lorsque les flocons de neige ou l’averse de glace te cinglent les jambes et le corps et te font pleurer. Pour poursuivre, tu dois essuyer les larmes pour voir les pierres, les murs ou le ciel. Renoncer à quelques heures de fêtes , à des dizaines de remarques, dire non à une fille, aux draps qui te recouvrent le visage. Envoyer tout au diable et sortir sous la pluie jusqu'à ce que tes jambes soient en sang après être tombé et te lever encore pour continuer à monter… jusqu'à ce que tes jambes hurlent : ca suffit ! Et que tu restes abandonné en plein milieu d’un orage dans les sommets les plus éloignés, jusqu'à la mort.

Les collants trempés par la neige poussée par le vent qui te gifle le visage et gèle la sueur. Corps léger, jambes légères. Sentir comme la pression de tes jambes, le poids de ton corps se concentre sur les métatarses de tes doigts de pied et exerce une pression capable de rompre les pierres, détruire les planètes et déplacer les continents. Comme les deux jambes suspendues dans l’air, flottant comme le vol d’un aigle et courant plus vite qu’un guépard. Ou bien en descendant, lorsque tes jambes se dérobent dans la neige et la boue, juste avant de te pousser en avant pour que tu te sentes libre de voler, de crier de rage, de haine et d’amour au coeur de la montagne, où seuls les rongeurs les plus intrépides et les oiseaux peuvent devenir de confesseurs, blottis dans leur nid sous les rochers. Ils sont les seuls à connaître mes secrets et mes peurs. Parce que perdre, c’est mourir. Et on ne peut pas mourir sans avoir tout donné, sans cesser de pleurer à cause de la douleur et des blessures, on ne peut pas abandonner. Il faut lutter jusqu'à la mort. La gloire, c’est ce qu’il y a de plus grand, on ne peut qu’espérer l’atteindre ou bien se perdre en chemin après avoir tout donné. Il faut lutter, souffrir et mourir. Sans cela, rien ne vaut la peine. L’heure de souffrir est arrivée, l’heure de la lutte est arrivée, l’heure de gagner est arrivée. Embrasser ou mourir. »

  Profil  
Petitrenardbleu
8164     
 gniaqueur
 Coureuse

Petitrenardbleu
  Posté : 18-07-2012 19:27

je n'approuve pas du tout.... et ce texte me choque plutôt...
je le trouve aussi très dangereux, et pour des débutants particulièrement...

courir ne doit être selon moi que du plaisir...
en aucun cas une lutte à mort...

regardons les actualités du monde chaque jour....
la mort est partout... pour tout faire dans nos pays de paix pour courir par plaisir...

Paix des sables...

  Profil  
riri17
7040     
 Beer
 Coureuse

riri17
  Posté : 18-07-2012 19:40

Moi aussi je trouve ce texte bien violent, et pas du tout en adéquation avec ma façon de voir la course à pied... Pourtant, je pense avor une âme de compétitrice qui va se battre pour ne pas se faire doubler et pour tenter de faire un podium... de temps en temps.
Je ne sais pas de qui est ce texte, Killian Jornet ou autre champion qui vit dans un monde où seule sa passion existe. "perdre, c'est mourir", non, pour moi, c'est faux. Perdre ou abandonner ne sont pas des faiblesses insurmontables; ce sont juste des évènements qui nous font revenir à nos conditions d'êtres humains.
Ceci dit tout en restant dans le domaine du sport; bien sûr...


------------------------------------------------------------
Une journée sans foulées est une journée gâchée


  Profil  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 18-07-2012 19:42

Je suis plutôt d'accord avec Petitreanrdbleu.
C’est malheureusement le lot de quelques illuminés qui sont prêts à tout pour arriver à leur fin, pour faire parler d’eux.
Et ces lignes ne parlent pas des produits très chers qu’ils avalent en pensant qu’ils seront encore plus performants sans penser aux éventuels effets néfastes sur leur santé.

Ca ne me dérange pas de courir quand il peut un peu mais y’a des limites.
Ca doit rester un plaisir avant tout.


Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
bushido
259    
 galopeur
 Coureur

bushido
  Posté : 18-07-2012 19:47

ah ouais? moi il me touche de par la conviction, la profondeur, il est de kilian jornet

  Profil  
soleia
45867       
 éclaireur
 Coureuse

soleia
  Posté : 18-07-2012 19:51

C'est toujours délicat quand on cite un passage d'un auteur (quel qu'il soit) parce que, sorti de son contexte, le texte peut ne plus vouloir dire la même chose...

Néanmoins, ces phrases -telles qu'elles sont- ne correspondent pas à mes convictions et ma conception de la course à pied.

Maintenant, je respecte bien entendu l'auteur de ces phrases, dont le contenu n'engage que lui...

  Profil  
bushido
259    
 galopeur
 Coureur

bushido
  Posté : 18-07-2012 19:56

oui tout a fait.. je me suis permis de le faire partager car il est vrai que chaque ligne avalee de ce texte me motive me donne des frissons me donne envie de partir courir loin loin.. mais ce n'est que mon ressenti..

  Profil  
luke54
2567     
 gniaqueur
 Coureur

luke54
  Posté : 18-07-2012 22:17

Bizarre tout de même ces mots, détruire, faire souffrir..........La course pour moi ce n'est pas une guerre. A la rigueur et à l'extreme limite une victoire sur moi même et encore seulement si je me suis fixé (tout seul et pour moi seul) un objectif.

Je crois que mon job me prend suffisamment comme ça pour ne pas en rajouter.

Non courir pour moi c'est la liberté à l'état pur, c'est aller ou je veux quand je veux, croiser d'autres coureurs, se faire un signe, bref convivial.

Maintenant le texte est sans doute sorti de son contexte, et sans doute aussi faut-il y voir une rage de vaincre hors norme de l'auteur. Cela dit je ne juge pas mais ça ne m'empêche pas d'avoir mon opinion sur le sujet.


  Profil  
Laurent94
1335     
 gniaqueur
 Coureur

Laurent94
  Posté : 18-07-2012 22:21

Moi je croyais que c'était Napoléon à Stalingrad..

  Profil  
luke54
2567     
 gniaqueur
 Coureur

luke54
  Posté : 18-07-2012 22:28

Ben si c'est ça, ça a très mal fini!

  Profil  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 18-07-2012 22:50

pour avoir vu plusieurs portraits de Jornet je le vois mal dire ce genre de truc.
D'où tu sors cela ?

voici une petite présentation de l'athlète :
http://www.youtube.com/watch?v=sniZs_D_RFQ



Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
bushido
259    
 galopeur
 Coureur

bushido
  Posté : 18-07-2012 22:59

euh de son livre c'est la premiere page

  Profil  
zebra
12299      
 propulseur
 Coureuse

zebra
  Posté : 19-07-2012 09:30

moué... pas convaincue du tout...
beaucoup de courses sont pour moi une bataille contre moi même et se passent dans la douleur mais là...
je n'adhère pas...

  Profil  
Laurent35
5364     
 gniaqueur
 Coureur

Laurent35
  Posté : 19-07-2012 13:29

C'est de Killian Jornet ? Il a le temps d'écrire ce gars-là ?

Il y a une quinzaine d'années, j'ai corrigé, adapté et réécrit des témoignages de "personnalités" du sport, de la politique et du showbiz. Dans ce genre de boulot, la liberté de manoeuvre du "nègre" est assez large tant que cela permet de faire vendre le bouquin.

Alors, quand Killian Jornet le gentil garçon du trail devient un guerrier de la course à pied en l'espace d'une page d'intro, je doute que ce soit la même personne qui s'exprime...

  Profil    
tayral
6256     
 gniaqueur
 Coureur

tayral
  Posté : 19-07-2012 13:42

Ça donne l'impression que l'auteur a le choix uniquement entre courir et mourir... Un choix assez limité... Je trouve ce texte assez creux, il n'exprime pas grand chose !

  Profil  
bushido
259    
 galopeur
 Coureur

bushido
  Posté : 19-07-2012 17:52

ce texte est "le manifeste du sky-runner" premiere page de son livre "courir ou mourir" il disait l'avoir affiché dans sa chambre pour se motiver

  Profil  
zebra
12299      
 propulseur
 Coureuse

zebra
  Posté : 19-07-2012 18:19

toujours pas convaincue...
il aurait parlé "dépassement des limites humaines et explosion d'adrénaline en pleine nature, en communion avec le paysage", j'aurais compris... mais là... non!

  Profil  
bushido
259    
 galopeur
 Coureur

bushido
  Posté : 19-07-2012 18:29

il est vrai que la majorites des runners a qui j'ai fait tourner ce texte est de votre avis: trop agressif, guerrier, creux, otant la notion de plaisir.. voila les principaux retours que j'ai.. pour ma part même si ca peut paraitre certes tres c**, ce texte me donne des frissons, me booste me donne envie de prendre mes shoes là de suite aller la haut plus loin plus longtemps, sincerement.. il fait ressortir a mes yeux le mental fort que requiert ce sport face aux intemperies, aux tentations de facilite, de flemmardise, de paresse.. moi il me parle, mais ce n'est que mon avis..

  Profil  
hubert75003
5869     
 gniaqueur
 Coureur

hubert75003
  Posté : 19-07-2012 20:27

C'est peut-être dans son livre mais ce n'est peut-être pas lui qui l'a écrit...

Bref, j'adhère pas.

Hubert Leclercq 75003 / 80220
10 km 43'51 ; Semi-marathon 1h41'55 ; marathon : 3h49'17 ; 100 km 10h38

1 km c'est rien, 100 km c'est cent fois rien ! From Pascal75

  Profil  E-mail  www  
bushido
259    
 galopeur
 Coureur

bushido
  Posté : 19-07-2012 20:33

c'est ce que j'aime ici: cette capacite que lon a tous a echanger et mettre a plat nos avis divergents dans une ambiance courtoise posee et constructive

  Profil  
Aller à la page : [ 1 | 2 ]
Sauter à :
HTML généré en: 0.53 seconde(s)