Chaussez vos Runnings !
 [Flaneur - Connexion]
Sujets
dimanche 18 août 2019
 Bloc connec

Nom d'utilisateur :


Mot de passe :
 Ephémérides
En ce jour...
1850
Mort d'Honoré de Balzac.
1920
Le premier Italien médaillé d'or aux Jeux Olympiques est Ugo Frigerio.
1930
Greta Garbo présente son sixième film à Paris"la Chair et le Diable".
2008
Dix soldats français tués par des Talibans au cours d'une embuscade à Surobi, à une cinquantaine de kilomètres de Kaboul
2019
Ste Hélène
 Activité du Site

Pages vues depuis 31/07/2006 : 33 808 781

  • Nb. de Membres : 1 524
  • Nb. d'Articles : 431
  • Nb. de Forums : 79
  • Nb. de Sujets : 21
  • Nb. de Critiques : 6

Top 10  Statistiques

24 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Des Questions? La FAQ | Des Questions? Le Glossaire | Des Questions? Les Forums | Des Questions? Astuce du jour | Tableau des records | Records à l'entraînement



Sacha Guitry : Il y a deux sortes de femmes : celles qui sont jeunes et jolies, et celles qui me trouvent bien.
Modéré par : soleia giamdoc pgaz Petitrenardbleu 
Index du Forum » » Votre état d'esprit... Courir avec le mental » » A quoi penses-tu quand tu cours ?
4 pages [ 1 | 2 | 3 | 4 ]
AuteurA quoi penses-tu quand tu cours ?
soleia
46035       
 éclaireur
 Coureuse

soleia
  Posté : 14-06-2007 20:53

Parfois je pars avec mon baladeur et je ne pense à... rien... Mieux, je chante, ce qui me vaut des regards en coin parfois amusés des passants

Parfois, je pars sans rien... et alors je laisse mon esprit vagabonder... je ne dis pas que je refais le monde, je n'ai jamais été douée pour ce genre de choses... mais je saute d'une idée à l'autre : je pense au site, puis je fonctionne par associations d'idées : membres, blessures, arrêt des compétitions (c'est d'actualité pour beaucoup )... ou alors je pars avec un souci en tête et j'avale les kilomètres sans sourciller tout en essayant de dénouer mon problème... Et ça marche très souvent !!!

Parfois j'avance à reculons alors je me dis que je vais courir encore un kilomètre et puis je fais demi-tour, mais une fois le kilomètre avalé, je me dis que je peux encore avancer...

Sur une compétition, curieusement, je ne pense à rien, si ce n'est avancer... quand je suis en difficulté, je choisis une silhouette qui est un peu devant moi et je me dis que je vais essayer de la rattraper, tout doucement... et quand j'arrive à la rattraper, je choisis une autre silhouette...

Et puis je pense à la douche à l'arrivée, au massage s'il n'y a pas trop de monde qui attend (ça c'est après une course longue)... je me souviens avoir imaginé une fois un énorme gâteau à la crème (moi qui déteste ça habituellement), je le visualisais très bien et chaque foulée me rapprochait de lui... (je ne l'ai même pas dégusté à l'arrivée, mais quelques jours plus tard...).

Et puis je pense à ceux que j'aime, celui que j'aime... je me murmure son prénom et quand la course a été belle, je la lui dédie à l'arrivée !


---------------
Un héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut. Les autres ne le font pas.
(Romain Rolland)

  Profil  
xotica
443    
 galopeur
 Coureuse

xotica
  Posté : 14-06-2007 20:57

Moi je pense à tous les défis que je relève, c'est très motivant.

  Profil  
CLO
5391     
 gniaqueur
 Coureuse

CLO
  Posté : 14-06-2007 21:22

Pour moi, ça dépend : je sais que le run m'aide beaucoup à déstresser, à me dépenser, à oublier, à faire le vide et être avec le "vrai" moi ! Bizarroide comme phrase mais il est difficile de s'exprimer !
Je suis libre, je suis bien et j'aime le défi, avancer. Il n'y a pas de barrière. Solitaire mais pas seule : il y a la nature, il y a l'air, pas de barreaux et si j'étais plus endurante, j'irai courir sans m'arrêter !! Jusqu'à où ? je ne sais pas. Je sais que je veux courir, j'aime courir : c'est ma seule liberté, le seul moment où je peux être "moi".
je pense donc aussi mais en tenant me couper de tout sauf de ce que je fais : je nettoye le cerveau, j'observe ou je me concentre sur de la musique (histoire de mieux faire le vide) ! :)

En période de course : la pensée est différente : c'est souvent du style "avance, avance, allez secoue-toi" !

« pour bien faire, il faut en un mot : endurer la souffrance ».
Ne pas accepter de souffrir est mauvais. C’est un principe qui ne souffre aucune exception. Maître Ittei

  Profil  E-mail  
reMi
839    
 meneur
 Coureur

reMi
  Posté : 14-06-2007 21:23

Je pense à rien justement...

pour moi c'est une facon de me couper du monde, de tout oublier de faire le VIDE complet




  Profil  
CLO
5391     
 gniaqueur
 Coureuse

CLO
  Posté : 15-06-2007 08:59

Ha Soleia, tu donnes envie avec tes massages ! Mais l'inconvénient d'être souvent dernière et quand tu arrives, ils ont remballé le matériel et papotent ! Donc pas de massage pour l'escargot !
Donc si jamais je me motive avec ça, à l'arrivée je vais hurler si je ne l'ai pas !!!

« pour bien faire, il faut en un mot : endurer la souffrance ».
Ne pas accepter de souffrir est mauvais. C’est un principe qui ne souffre aucune exception. Maître Ittei

  Profil  E-mail  
FRED101964
193    
 trotteur
 Coureur

FRED101964
  Posté : 15-06-2007 10:08

Pour moi c'est bien aléatoire, la dernière fois je n'ai pensé à rien d'autre que de rester dans la zone d'endurance cardio fréquence mètre, puis il y a d'autre fois ou je pense aux problèmes existentiels de...... la vie courante, de mes affects, mais là généralement je fais une moins bonne sortie de moins bonne qualité....

  Profil  
jibus
292    
 galopeur
 Coureur

jibus
  Posté : 15-06-2007 11:07

Moi ça dépend de l'allure :

en endurance je refais le monde ( politique, religion, éducation, environnement, je règle les problèmes du boulot et j'avoue que beaucoup de personnes ont les oreilles qui sifflent pendant ces moments... ) sinon j'admire et j'écoute la nature, je dis bonjour aux vaches aux moutons, aux poules, aux lapins, aux hérons, aux renards... et oui... les endorphines ça aide !

sinon en résistance je me répète touojurs la même phrase : " mais pourquoi je ne suis pas kenyan ?..."
et je passe mon temps à compter à additionner à soustraire et je compte sur mes doigts combien de répétitions il faut encore faire...

Les animaux sont mes amis et je ne mange pas mes amis.

  Profil  
soleia
46035       
 éclaireur
 Coureuse

soleia
  Posté : 15-06-2007 12:14


  Profil  
MARC78
12352      
 propulseur
 Coureur

MARC78
  Posté : 15-06-2007 17:11

Subtile question ...
Et bien je pense à beaucoup de choses ...
Mes amis, mes amies, mes enfants ...
Et puis quand j'ai envie d'accélérer, je me fais mon petit cinéma dans ma tête , du style : "Et oui, Marc est en tête de la course, et il accélère encore pour ne pas être rejoint ..." . Ca c'est radical ...
Ou alors j'écoute de la musique, douce pour l'endurance ou rythmée pour la résistance douce ...
Je regarde la nature avec le secret espoir d'apercevoir une biche (et c'est souvent le cas dans la forêt de St Germain) ...
Et puis moi aussi je pense à ce que je vais me faire à manger en rentrant !!!
La course à pied, comme je dis, c'est le moment où je me vide la tête ... certes des problèmes et autres galères journalières, mais en fait on ne le fait jamais le vide !!!!!!


10km: 44'23"(2011) - Semi-marathon: 1h40'38"(2011) - Marathon: 3h27'07"(2008) - 6H: 63,936km - 12H: 107,136km - 24H: 189,216km(en 2008 pour les 3) - 100km: 10h33'05"(2009)

  Profil  E-mail  www    
runnerlesuisse
24   
 glandeur
 Coureur

runnerlesuisse
  Posté : 04-07-2007 13:20

ça dépend ce que je fais, si je cours je pense à rien pour me décontracter, du moins j'essaie.
quand je fais de la muscu j'essaie de trouver la rage au fond de moi pour soulever tjrs plus lourd

  Profil  
BIBI29
232    
 galopeur
 Coureur

BIBI29
  Posté : 15-07-2007 20:02

Pour ma part Au début je pense que j'ai de la chance de pouvoir pratiquer la CAP. . Au bout d'une certaine distance,(de galère)je me dis que je suis franchement débile d'être sur la route à courir. Une fois arriver je suis hyper heureux d'avoir été courir.
Par contre quand je fais du vélo, peu importe le temps, je me concentre sur le vent sur mon visage. C'est là que je me dis que je ne retounerais pas faire du sport dans une salle.

  Profil  
soleia
46035       
 éclaireur
 Coureuse

soleia
  Posté : 15-07-2007 20:21

Citation : BIBI29 

Par contre quand je fais du vélo, peu importe le temps, je me concentre sur le vent sur mon visage. C'est là que je me dis que je ne retounerais pas faire du sport dans une salle.
 


J'adhère à 100 %

  Profil  
Vincent94
1932     
 gniaqueur
 Coureur

Vincent94
  Posté : 05-11-2007 17:33

Pour les endurances, je pense à tout, et je chante aussi très souvent (j’aime pas de mp3). Pour les seuils et VMA, c’est simple, je ne pense qu’à ça : c’est quand la fin ?

  Profil  
coicoi
1891     
 gniaqueur
 Coureur

coicoi
  Posté : 08-11-2007 09:14

Pour ma part je me pose une question : que ferais-tu si tu n'étais pas en train de courir?

Mais comme en ce moment je suis blessé je me demande "à quoi penserais-tu si tu étais en train de courir?".

  Profil  E-mail  
zabi
655    
 meneur
 Coureuse

zabi
  Posté : 19-01-2008 23:36

quand je cours tout simplement je ne penses à rien ! je regarde le paysage, le lever du soleil, et je cours !
en course c'est "termines ma fille, vas y bats toi ???

  Profil  
Tatoo
124    
 trotteur
 Coureur

Tatoo
  Posté : 22-01-2008 17:47

hé bien pour moi pas de musique je ne peux pas ça casse mon rythme
sinon c'est en fonction de la sortie si elle est rapide ou fractionnée je reste concentré
si elle longue je fait le vide et me fond dans la nature
avec la CAP soit je fait le vide soit je me défoule
d'accord aussi avec BIBI29 j'ai essayé un peu de muscu il y a longtemps impossible de rester enfermer

La course à pied... peux pas m'en passer !!!

  Profil  
zabi
655    
 meneur
 Coureuse

zabi
  Posté : 04-03-2008 13:18

Citation : soleia 

Et puis je pense à la douche à l'arrivée, au massage s'il n'y a pas trop de monde qui attend (ça c'est après une course longue)...

 


En hiver, souvent je pense à cette douche bien chaude .....
Sinon, soit je pense à plein de choses, soit c'est le "vide" et j'admire le paysage ! Ou si difficultés, concentration et je "m'encourage" en silence !

  Profil  
TombRaider
2243     
 gniaqueur
 Coureuse

TombRaider
  Posté : 31-03-2008 17:01

Quand je cours,il se défile parfois un sacré film dans ma tète!
Je pense à toutes les bonnes choses de la vie,ce qui fait oublier les tracas!!
Quand je suis vraiment en farce contre quelqu'un,ça me permet de me libérer de mes tensions!

Et quand j'ai mal pendant une course,je me dis qu'il y a pire que moi et que j'ai la chance d'avoir mes jambes,ce qui me stimule davantage!!
A vrai dire le mental y prend une place importante!Ca se répercute sur la performance!!!

Courir pour le plaisir !!

  Profil  
Ypegg
41   
 glandeur
 Coureuse

Ypegg
  Posté : 03-04-2008 22:37



quand je cours c'est le seul moment ou je penses à rien !!

je prends juste mon mp3 avec moi et ensuite je me laisse allé au gré de mes jambes

  Profil  
cooltrail
320    
 galopeur
 Coureur

cooltrail
  Posté : 05-04-2008 10:27

Tout dépend du type de séance. Pour les longues sorties en endurance, il m'arrive très souvent de philosopher sur des sujets polémiques. Et ils ne manquent pas. Je refais le monde, je m'imagine président et j'envisage des solutions à nos problèmes récurrents. Quelques secondes après j'essaie de prendre un contre pied logique à toutes ces solutions. Et ainsi de suite.. Dés que cela devient un peu plus rapide (fractionné, VMA) il y a tellement de choses à assumer en temps réel que je ne pense plus qu'à la CAP.
En compétition, je me dis toujours que c'est déjà une sacré chance d'être là au départ et d'être là pour donner le meilleur de soi même.

  Profil  
Aller à la page : [ 1 | 2 | 3 | 4 ]
Sauter à :
HTML généré en: 0.6379 seconde(s)